Déroulement des épreuves de l’autocross

L’autocross s’apparente à une forme de discipline sportive qui se base sur des courses automobiles organisées sur des circuits de terre. Cette compétition a vu le jour au cours des années 1950 dans le sud de la Manche en France et plus précisément à Barenton. D’une manière générale, les courses se déroulent en peloton et l’on peut y retrouver jusqu’à quinze pilotes. En fait, le championnat luxembourgeois d’autocross comporte entre huit et dix épreuves.

Les essais chronos

Quand on parle de séances d’essai chrono, il est question de décider les qualifications des premières manches et surtout de parachever les réglages des véhicules et des pilotes. Il est à noter que les cinq premiers de cette épreuve sont les seuls à pouvoir marquer des points.

Trois séries de manches

Elles permettent de sélectionner les pilotes pouvant former les lignes de demi-finales dans chaque catégorie. À titre de rappel, chaque manche comporte dix pilotes au maximum et sa durée est de cinq tours. Le premier de cette épreuve marque dix points. Les autres sont d’ailleurs évalués en fonction de leur performance.

La phase des demi-finales

Rappelons que seuls 28 pilotes sont demi-finalistes (soit quatorze compétiteurs par demi-finale). Les 7 premiers de chaque demi-finale sont alors qualifiés pour la finale ainsi que le meilleur du classement des manches qualificatives (un des 2 huitièmes). La demi-finale compte en moyenne six tours.

L’épreuve finale

Lors des finales, il est question de déterminer les 15 meilleurs pilotes de la compétition. Si le premier totalise 48 points, le dernier, quant à lui, engrange seulement 15 points. Le vainqueur est alors connu après 7 tours. Pour gagner, il faudra parcourir la longueur des circuits qui n’atteint généralement pas un kilomètre. Par ailleurs, on distingue trois types de circuits : en terre, avec quelquefois du bitume ou du béton par endroits.